Faire le point, c'est quoi ? C'est constater l'échec de la stratégie de l'attentisme, et se résoudre aux examens.

 Donc, aller faire le fameux spermogramme prescrit, parce que, bien heureusement, nous vivons dans une époque où les femmes ne peuvent plus être tenues pour simples responsables de l'absence d'enfants.

 Quelles sont alors mes connaissances sur le spermogramme ? Aucune, pour ainsi dire. Je sais juste qu'il va falloir analyser mon sperme, et donc qu'il faut que j'en produise. Comment produire du sperme pour l'analyser ? Vous n'imaginez quand même pas qu'ils vont venir le chercher ? Eh bien non ! Il faut se débrouiller. Il faut donc prendre son courage à deux main, si j'ose dire.

 Je prends donc un rendez-vous pour un spermogramme et je commence à me renseigner pour savoir comment ça se passe plus ou moins en détails. J'utilise naturellement l'OUTIL extraordinaire mis à notre disposition pour toutes nos recherches spontanées : Internet. Je fais ceci en croyant naïvement y trouver des témoignages d'hommes en ayant fait.

 Et là, grosse déception : je ne trouve que des témoignages de femmes qui demandent comment ça se passe pour leur mari, frère, copain, homme, chum (oui, il y a des forums québécois aussi). Et des réponses à propos de mari, frère, copain, homme, chum. Donc soit il y a des hommes déguisés derrière toutes ces femmes (surtout celles qui demandent pour leur frère, on peut se demander), soit c'est tellement traumatisant qu'aucun ne veut en parler, soit alors, il y a une pudeur masculine incroyable à ce propos. Et je crois que c'est le cas...

Donc, qu'est-ce-que j'apprends sur le spermogramme ?

D'abord, à quoi ça sert : on va calculer le volume de «l'éjaculat », le nombre de spermatozoïdes qu'il y a dedans, le nombre par millilitre, leur mobilité, leur morphologie, etc. Donc on peut voir si, en gros, ils sont assez forts pour parvenir à leur but ultime : l'ovule.

Ensuite, comment ça se passe : alors, il y a plusieurs manières. Le point commun, c'est qu'il faut recueillir le sperme dans un récipient stérile par masturbation.

Cela peut se faire chez soi, mais en apportant le récipient au laboratoire dans un délai d'une heure, sans en modifier la température.

Sinon, on fait ça seul, au laboratoire.

Ou alors... beaucoup de témoignages de femmes qui ont « aidé » leur homme au laboratoire. Alors ça, très peu pour nous.

Bref, je suis à la veille d'un spermogramme, et je ne sais toujours pas comment ça va se passer exactement.